JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE
Verticalité - Le 12 et 13 septembre 2020

PROGRAMME


  • 13
  • Les Tours de Carouge, en symbiose avec le Vieux-Carouge

     

    samedi 12 septembre à 10h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

    samedi 12 septembre à 12h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

    samedi 12 septembre à 14h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

    dimanche 13 septembre à 10h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

    dimanche 13 septembre à 12h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

    dimanche 13 septembre à 14h Carouge, visite itinérante, rendez-vous à l’entrée piétonne du parking de la place de Sardaigne
    complet

     

     

    Le quartier des Tours de Carouge fut réalisé en plusieurs étapes de 1958 à 1973 par un groupement d’architectes : Lucien Archinard, Edouard Barro, Georges Brera, Alfred Damay, Jean-Jacques Mégevand, René Schwertz et Paul Waltenspühl. Imprégnés des concepts urbanistiques des Congrès internationaux d’architecture moderne (CIAM), les architectes ont été directement inspirés par le plan de Le Corbusier pour la reconstruction de Saint-Dié (1946) et par la forte plasticité des Unités d’habitation. Ils ont composé le nouveau quartier, situé entre la zone industrielle de la Praille et le Vieux-Carouge, en étroite relation avec ce dernier dont ils ont reproduit la trame orthogonale, la densité, la mixité des fonctions.
    Leur texte programmatique exprime cette corrélation des deux structures urbaines : « Par la création d’une cité nouvelle, apporter un élément vivifiant au Vieux-Carouge et régénérer ainsi son activité. Par la création de l’avenue Vibert et la position des Tours, respecter l’ordonnance et les points de vue du Vieux-Carouge ».
    Cette relation symbiotique avec la cité sarde explique l’exceptionnelle réussite du quartier : au contraire de la plupart des grands ensembles de l’après-guerre, les Tours de Carouge ne sont pas construites en périphérie mais à proximité immédiate d’un centre historique et de sa vie urbaine – cafés, boutiques et marché – dont les quelques 3000 habitants bénéficient directement et contribuent à animer.
    Visites guidées sous la conduite de Christian Bischoff, architecte

    ---
    A voir également : film d’archives en ligne sur le site de la RTS (programme sous n° 5)

    Crédits photo: Gustave Klemm. Archives privées, famille Waltenspühl, Genève

    Infos
    Places limitées sur inscription du 1er au 11 septembre

    Collaboration
    Avec l’accueil de DBET architectes